Rééducation après un mal de dos : quand faut-il commencer ?

Publié le : 30 novembre 202211 mins de lecture

Un français sur cinq souffre de maux de dos plusieurs fois par semaine. Dans les cas les plus graves ou chroniques, la rééducation du dos est utile. Les douleurs dorsales peuvent toucher toutes les parties de la colonne vertébrale, mais elles sont plus fréquentes au niveau des lombaires. Les douleurs dorsales peuvent également s’étendre à d’autres parties du corps, comme les jambes, la tête, les bras et les fesses, et sont souvent dues à une lésion nerveuse dans la région de la colonne vertébrale. Mais les déclencheurs sont bien plus souvent situés ailleurs.

Les causes les plus fréquentes du mal de dos

On pourrait penser que le mal de dos est la conséquence d’une surcharge, par exemple en pratiquant un sport de compétition ou en portant régulièrement de lourdes charges. C’est effectivement possible, mais c’est très souvent le contraire qui se produit. Il n’est pas rare que les personnes assises la majeure partie de la journée, par exemple en raison d’un travail de bureau, mais aussi les écoliers et les étudiants, souffrent de maux de dos. De plus, de nombreuses personnes ont tendance à s’enfoncer dans leur siège et à s’asseoir avec le dos rond. Cette position n’est pas naturelle et représente un défi pour la colonne vertébrale.

Dans le même thème : Mal de dos : pourquoi choisir un ostéopathe ?

Le stress

Le stress n’est pas uniquement lié à la pratique d’un sport ou à un travail nécessitant le port de charges lourdes. Il en va de même pendant la grossesse ou en cas de surpoids. Quelle que soit la forme qu’il prend, le poids supplémentaire pèse sur le dos s’il n’est pas renforcé de manière appropriée. 

Pour plus d'informations : Rétrolisthésis : Maladies, Orthopédie et Traumatologie

Les douleurs dorsales aiguës peuvent être dues à de mauvais mouvements.

Une rotation trop rapide ou le fait de soulever un objet manifestement trop lourd provoque rapidement une douleur. Un élancement dans la colonne lombaire qui s’étend jusqu’au pied est souvent le signe d’un problème avec le nerf sciatique. Le risque de souffrir d’une hernie discale augmente également avec l’âge. Avec le temps, les disques intervertébraux perdent de leur fluidité, absorbent moins les chocs et se fragilisent. Le noyau du disque peut se déplacer et appuyer sur les nerfs. Une hernie discale se manifeste généralement par des douleurs aiguës qui irradient dans les bras ou les jambes.

Comment lutter contre le mal de dos en fonction de sa cause

Les douleurs dorsales dues à des contractures musculaires peuvent généralement être soulagées par des traitements thermiques et des massages. Pour réduire le risque d’apparition ou de réapparition de ces douleurs, il est essentiel d’avoir des muscles dorsaux profonds et puissants qui stabilisent les segments. Mais ils ne sont pas les seuls à jouer un rôle. Ils doivent pouvoir travailler en bonne synergie avec d’autres groupes musculaires. Si vous négligez leurs homologues, vous risquez de les étirer de manière excessive, ce qui entraîne des douleurs. En cas de douleurs lombaires aiguës, dues par exemple à un lumbago, il est important de soulager les disques intervertébraux et les nerfs. Le positionnement en gradins est un remède rapide. La personne concernée s’allonge confortablement sur le dos et place ses jambes à angle droit sur un support. Un petit tabouret ou quelques coussins empilés peuvent être utilisés à cet effet. Cela permet de réduire la pression dans le bas du dos et de soulager la douleur. 

A partir de quand le mal de dos devient-il chronique et quelles en sont les causes fréquentes ?

La douleur est considérée comme chronique lorsqu’elle dure plus de six semaines. Environ dix pour cent des douleurs aiguës se transforment en problème chronique. Elles sont souvent dues à un surmenage permanent, mais parfois aussi au stress, un sujet qui a été brièvement abordé au début de cet article. Les douleurs dorsales chroniques, en particulier, peuvent se projeter sur le bien-être physique. Mais comment cela est-il possible ? Une forte tension psychologique peut entraîner une augmentation de la tension musculaire. Il en résulte des tensions, notamment au niveau des épaules et de la nuque. Les personnes concernées ont alors tendance à adopter des postures de protection qui ne font qu’aggraver les douleurs.

L’arthrose est une autre cause de mal de dos chronique. Elle peut être déclenchée par l’âge ou l’obésité. Les articulations des vertèbres s’usent, en particulier au niveau des vertèbres lombaires et cervicales. Si la colonne lombaire est touchée, il n’est pas rare que la douleur s’étende aux jambes et aux pieds. L’arthrose des vertèbres cervicales peut entraîner une mauvaise posture, mais aussi des maux de tête et des douleurs cervicales. 

Quel est l’objectif de la rééducation du dos ?

L’objectif de la rééducation du dos est clair : soulager la douleur à long terme. Les professionnels du centre de rééducation aident le patient à retrouver son autonomie dans la vie quotidienne et à se réinsérer dans la vie professionnelle. L’objectif global est de vivre sans aucune douleur. La rééducation du dos doit être distinguée de la cure. Les séjours en cure sont plutôt considérés comme des mesures préventives visant à préserver la santé. Souvent, les patients souffrant de douleurs chroniques ont déjà suivi de nombreuses thérapies qui sont restées sans succès. Une rééducation du dos peut y remédier. 

A partir de quand une rééducation du dos est-elle utile et que comprend-elle ?

La rééducation est utile pour les indications suivantes : douleurs dorsales aiguës, subaiguës et chroniques limitations fonctionnelles après une opération maladies des articulations et de la colonne vertébrale comme l’arthrose La nature exacte de la thérapie dépend de la cause des douleurs. Un examen médical complet est donc indispensable au préalable. Il constitue la base du plan de traitement, qui est adapté individuellement aux besoins et aux conditions de vie du patient. Le traitement s’appuie sur plusieurs piliers, dont :

  • Physiothérapie incluant un entraînement ciblé de la colonne vertébrale
  • Mise en place d’un programme à domicile
  • Physiothérapie pour des muscles renforcés et une meilleure mobilité
  • Dans la plupart des cas, l’accent est mis sur le relâchement des muscles tendus et leur renforcement. La kinésithérapie est un élément important à cet égard. Elle permet d’obtenir de précieux résultats même après une hernie discale. Les exercices de renforcement sont essentiels. Cela ne vaut pas seulement pour les muscles du dos, mais aussi pour les jambes, l’abdomen et la poitrine. Les muscles abdominaux jouent un rôle important dans la musculature du dos et sont donc également essentiels pour une posture droite qui ne provoque pas de douleurs. En outre, des exercices d’équilibre sont également utilisés pour améliorer la stabilité et la sécurité lors de la position debout et de la marche.

    Apprendre de nouveaux mouvements à l’école du dos

    Dans le cadre de l’école du dos, le patient apprend comment organiser son poste de travail de manière à ménager son dos et à éviter les faux mouvements. Les physiothérapeutes et les ergothérapeutes lui montrent également comment soulever des charges lourdes en ménageant au mieux son dos, dans la mesure où ces activités ne peuvent pas être évitées. Le patient apprend également comment soulager son dos en position assise ou couchée. Il s’agit d’un point important, car les douleurs deviennent souvent chroniques en raison d’un manque de mouvement ou d’un mouvement incorrect

    L’aquagym douce

    Tout comme l’école du dos, l’aquagym fait partie de la physiothérapie. Certains mouvements sont répétés et entraînés en permanence. De cette manière, le dos et le corps tout entier se réhabituent à exécuter correctement les mouvements. Les versions prétendument douces de ces mouvements, qui ne font en réalité que provoquer davantage de douleurs, doivent être éliminées. L’aquagym permet de s’habituer en douceur à l’activité physique et convient particulièrement aux patients d’un certain âge ou en surpoids. L’eau supporte en grande partie le poids du corps, ce qui facilite considérablement les mouvements. L’aquagym constitue ainsi une introduction facile au renforcement actif du dos. 

    Massages relaxants et stimulants

    Les massages détendent les muscles tendus et stimulent en outre le flux lymphatique et la circulation sanguine. À la clinique Davos, nous proposons à cet effet un traitement ciblé des points de déclenchement, un massage du tissu conjonctif et un drainage lymphatique. 

    Conseils nutritionnels pour un style de vie plus sain

    Pour les patients en surpoids, les conseils nutritionnels sont un élément important de la rééducation du dos. Il n’est pas rare que l’obésité entraîne une mauvaise posture et une charge excessive sur les disques intervertébraux. Ces deux facteurs peuvent tôt ou tard entraîner des douleurs dorsales. Il est donc nécessaire de perdre du poids pour éliminer la cause. Pour ce faire, le thérapeute procède à une analyse des habitudes alimentaires actuelles et les patients apprennent à opter pour des alternatives plus saines.

    La psychothérapie pour réduire la charge mentale

    Si les douleurs dorsales sont chroniques et/ou si des problèmes psychologiques s’y ajoutent, un traitement psychologique est utile en complément. Elle a pour but, d’une part, de distancer la douleur et, d’autre part, de gérer plus sainement les situations de stress. Le conseil psychologique n’est pas le seul élément de la rééducation du dos.

    Un programme à domicile pour des résultats à long terme

    Une fois la rééducation du dos terminée, il est indispensable de ne pas retomber dans les anciens schémas à l’origine des douleurs. Malheureusement, cela arrive assez souvent avec le retour à la vie quotidienne. Pour éviter cela, la mise en place d’un programme à domicile fait également partie de la rééducation. Grâce à lui, les patients peuvent continuer à travailler sur la santé de leur dos à la maison, en l’adaptant au mieux à leur vie quotidienne. Combien de temps dure une rééducation du dos ? La rééducation en milieu hospitalier dure de 3 à 6 semaines, voire plus, selon la situation. Elle est suivie d’une phase ambulatoire de plusieurs mois au domicile du patient. 

    Souplesse et mobilité : Les avantages des compléments alimentaires pour vos articulations
    Le yoga permet-il de combattre la spondylose cervicale ?

    Plan du site