Peut-on pratiquer le sport après une séance d’ostéopathie ?

Peut-on pratiquer le sport après une séance d’ostéopathie ?

Peut-on pratiquer le sport après une séance d’ostéopathie ?

Si les doigts experts de votre ostéopathe viennent de vous délivrer d’une mauvaise douleur qui vous empêchait justement de reprendre votre sport favori, il peut-être tentant de pratiquer, sitôt l’amélioration constatée. Or, cette précipitation est largement déconseillée, sous peine de perdre tous les bénéfices du traitement. Voyons comment reprendre prudemment le sport après une séance d’ostéopathie.

Pourquoi il est déconseillé de pratiquer un sport après une séance d’ostéopathie ?

Même si le bienfait est immédiat, le praticien préconisera une durée allant de 3 à 4 jours, pour la reprise du sport après une séance d’ostéopathie. Une telle attente fait certainement pester les passionnés de leur discipline, mais elle répond à des exigences médicales qui tiennent à la particularité de l’ostéopathie.

Que se passe-t-il lorsque l’ostéopathe intervient ? Les parties du corps privées de leur mobilité vont devoir se réadapter, tout comme les parties ayant suppléé à ce manque de mobilité. Celles-ci vont devoir combattre l’inflammation provoquée par le dysfonctionnement. Il en résulte pour le corps une fatigue accrue, ce qui explique l’une des premières raisons qui déconseillent la pratique d’un sport après une séance d’ostéopathie.

Une autre raison majeure qui fait que sport et ostéopathie ne vont pas toujours bien ensemble est la durée du traitement. L’ostéopathie n’est pas toujours suivie d’effets immédiats, les manipulations pouvant même provoquer une recrudescence des douleurs, avant de déboucher sur le soulagement.  De fait, les manipulations ostéopathiques ont vocation à provoquer des améliorations graduellement. Or, une reprise du sport rapide peut venir contrarier ce mouvement naturel du corps. Il ne faut pas oublier, en effet, que le pouvoir d’auto régulation du corps pour assurer sa santé est au fondement de l’ostéopathie. Il faut donc laisser le temps au corps de se rééquilibrer naturellement autour des changements provoqués par le traitement.

Enfin, dernière raison qui pousse à déconseiller la pratique du sport après une séance d’ostéopathie : le risque de rechute. Après le traitement, le corps est en effet plus détendu et risque de se bloquer à nouveau plus facilement, et même plus gravement.

Les conditions de la reprise

Les conditions de la reprise du sport après une séance d’ostéopathie, varient selon l’importance des traumatismes traités. La durée d’attente peut varier de quelques jours à plusieurs semaines, selon le sport concerné et l’âge du patient. L’organisme des enfants et des adolescents réagit plus vite au traitement que celui des personnes âgées, notamment lorsque leurs traumatismes remontent à plusieurs années. Pour chaque cas spécifique, l’ostéopathe donnera sa recommandation pour une reprise du sport ne nuisant pas à la guérison (voir aussi le blog https://www.sportweek.fr, pour plus d’info sur la musculation et le fitness).

Envisager de reprendre assez rapidement après une séance d’ostéopathie n’est bien sûr possible qu’une fois que l’on est arrivé au bout de son traitement. Autrement dit, pas question de reprendre son activité ente 2 séances, si le corps n’a pas retrouvé toute sa stabilité. Les lésions complexes, qui nécessitent plusieurs séances repoussent donc la reprise du sport.

Bon à savoir : pour être en forme en reprenant le sport après une séance d’ostéopathie, optimisez les bienfaits du traitement en buvant beaucoup. Une bonne hydratation permet aux muscles de mieux récupérer. Il en va de même pour les ligaments, la structure osseuse et les articulations. Les manipulations de l’ostéopathe les ont fait beaucoup travailler, comme lors d’une séance de sport ! Un minimum de 1 litre d’eau par jour est recommandé, le reste des apports étant assuré par l’alimentation.

Le sport est donc vivement déconseillé dans les 48 à 72 h qui suivent un traitement ostéopathique. Le repos est le meilleur complément des manipulations de l’ostéopathe, pour laisser le corps pleinement profiter des effets du traitement. Rappelons au passage qu’un bon repos exclut toute activité un peu physique, telle que porter ses courses ou donner un coup de main pour le déménagement des voisins !


Rappel anatomique du rachis cervical

Le rachis cervical comprend l’empilement de 7 vertèbres classées de C1 à C7 qui est divisé en 2 parties. La partie supérieure C1 et C2 a un rôle de soutien tandis que C4 à C7 représentent le segment mobile. Le rachis cervical comprend également des vertèbres par 3 systèmes articulaires tels que le disco-vertébral, inter-apophysaire et unco-vertébral. Les structures adjacentes sont le canal rachidien, trous de conjugaison et canaux transversaires.

Arthrose cervicale : douleurs dans la colonne vertébrale

L'arthrose cervicale ou cervicarthrose est une forme d'arthrose de la colonne vertébrale ou arthrose rachidienne. Certains facteurs favorisent la survenue d'arthrose cervicale : malformations de la colonne, traumatismes passés (ex. : coup du lapin) et l'exercice de certaines professions sollicitant le cou. Lorsqu'elle est symptomatique, l'arthrose cervicale se traduit par une douleur et une raideur du cou. Cependant, l'arthrose peut bloquer certains nerfs aux alentours des vertèbres.

Arthrose cervicale : quels exercices pour la combattre

En mettant en place et en intégrant dans votre quotidien les conseils suivants vous devriez obtenir un soulagement rapide des douleurs de l'arthrose cervicale. Il faut surélever la tête la nuit, utiliser un oreiller d’une épaisseur égale à la distance entre l’épaule et l’oreille, bien se couvrir pour ne pas avoir froid la nuit.