L’ultrason : comment s’en servent les kinés ?

L’ultrason : comment s’en servent les kinés ?

L’ultrason : comment s’en servent les kinés ?

Après une blessure musculaire, le médecin prescrit, généralement, des séances de kinésithérapie. Ces dernières permettent aux muscles de se reconstruire doucement et progressivement. Massages et techniques de soin sont alors à faire pour garantir le meilleur résultat au patient.

Les séances sont plus ou moins longues selon le degré de blessure. Certains kinés pratiquent la technique de l’ultrason. Comment cette dernière est-elle utilisée et quels sont ses bienfaits ?

L’ultrason : présentation de cette technique

L’ultrason du kiné est une onde vibratoire appliquée à l’aide d’une machine particulière sur la zone sensible. Cette onde crée un mouvement très petit contre les tissus abîmés pour augmenter la circulation sanguine. C’est donc ce mouvement concentré qui permet de guérir un muscle ou une région du corps du patient.

Cette technique nécessite l’utilisation d’une machine adaptée. Vous pouvez retrouver des exemples de machines sur ce site.

Il faut, en plus de cet outil, un gel particulier qui permet à la machine d’envoyer dans la peau des ondes vibratoires. Le gel permet surtout d’envoyer les ondes de manière profonde dans le corps du patient pour atteindre le muscle en question. Les ultrasons sont aussi fréquemment utilisés pour des échographies.

L’ultrason du kiné en parallèle du massage

Une séance chez le kinésithérapeute ne se résume pas uniquement à une séance d’ultrasons. En effet, le kiné commence toujours par décontracter la zone abîmée de votre corps pour analyser et comparer son état.

Pour cela, il commence par masser doucement la zone sensible. Des manipulations techniques et précises doivent parfois être réalisées pour étendre le muscle en question. Il faut alors se décontracter pour laisser le praticien faire son travail correctement.

Une fois la zone chauffée et décontractée, le praticien décide si la mise en place de l’ultrason du kiné est nécessaire. Cette technique vient nettoyer la zone abîmée en profondeur pour accélérer la guérison du patient.

La séance d’ultrason du kiné ne dure pas trop longtemps. La séance doit être plutôt courte, mais assez régulière. En général, elle dure une dizaine de minutes.

Attention : ces caractéristiques sont toujours adaptées au cas par cas du patient. Il faut donc en discuter avec votre kinésithérapeute pour avoir plus de précision sur l’application de l’ultrason au cours de votre séance de kinésithérapie.

Si vous avez régulièrement des douleurs au dos, il est vivement conseiller de choisir un oreiller ergonomique. Vous pouvez obtenir des informations à ce sujet avec le site sosoandco.fr.

L’ultrason du kiné : les effets

Une blessure musculaire ne se soigne pas en une séance chez le kiné. Ce praticien n’est pas un magicien !

Il faut donc de la patience et du sérieux pour obtenir un résultat convenable. L’objectif du kiné est de soigner les tissus abîmés lors d’un exercice ou d’un faux mouvement. Il va donc falloir reposer son muscle pendant un certain temps avant de reprendre l’exercice pour que les tissus se reposent.

Ensuite, l’inflammation est atténuée par les massages répétés du kiné et par l’ultrason. Les effets de ces techniques se ressentent au bout de plusieurs séances. La douleur s’estompe, tout comme les crampes. La plupart du temps, le médecin prescrit au patient une dizaine de séances. Vous pouvez retrouver des informations concernant le coût et le remboursement des séances de kiné via 66millionsdimpatients.org.

Attention, comme nous l’avons dit au-dessus, ces données sont générales. Il convient alors d’adapter ces dernières au cas par cas pour avoir un diagnostic précis.

L’important au cours des séances d’ultrason du kiné est d’être rigoureux. Il faut suivre les consignes du praticien et se rendre régulièrement à ses séances pour obtenir des résultats intéressants. Soyez donc particulièrement attentif à vos mouvements pour éviter de relancer votre inflammation durant les soins !

Articles similaires

Rappel anatomique du rachis cervical

Le rachis cervical comprend l’empilement de 7 vertèbres classées de C1 à C7 qui est divisé en 2 parties. La partie supérieure C1 et C2 a un rôle de soutien tandis que C4 à C7 représentent le segment mobile. Le rachis cervical comprend également des vertèbres par 3 systèmes articulaires tels que le disco-vertébral, inter-apophysaire et unco-vertébral. Les structures adjacentes sont le canal rachidien, trous de conjugaison et canaux transversaires.

Arthrose cervicale : douleurs dans la colonne vertébrale

L'arthrose cervicale ou cervicarthrose est une forme d'arthrose de la colonne vertébrale ou arthrose rachidienne. Certains facteurs favorisent la survenue d'arthrose cervicale : malformations de la colonne, traumatismes passés (ex. : coup du lapin) et l'exercice de certaines professions sollicitant le cou. Lorsqu'elle est symptomatique, l'arthrose cervicale se traduit par une douleur et une raideur du cou. Cependant, l'arthrose peut bloquer certains nerfs aux alentours des vertèbres.

Arthrose cervicale : quels exercices pour la combattre

En mettant en place et en intégrant dans votre quotidien les conseils suivants vous devriez obtenir un soulagement rapide des douleurs de l'arthrose cervicale. Il faut surélever la tête la nuit, utiliser un oreiller d’une épaisseur égale à la distance entre l’épaule et l’oreille, bien se couvrir pour ne pas avoir froid la nuit.