Faire une IRM cervicale

Faire une IRM cervicale

Faire une IRM cervicale

L’IRM permet d’obtenir des images de la colonne cervicale, des tissus environnants et des nerfs. Grâce à ce dispositif, on peut évaluer ou diagnostiquer un foyer infectieux ou tumeur de la colonne vertébrale, une lésion ou un traumatisme, sclérose en plaques, cervicalgies chroniques ou encore scoliose sévère.

Fonctionnement de l’IRM

L’IRM cervicale permet d’examiner une zone appelée rachis cervical. Il s’agit de 7 vertèbres et 8 paires de nerfs rachidiens. Pour obtenir des clichés précis des parties du corps examinées, l’IRM est composée de puissants aimants et émet des ondes radio. Le scanner émet un champ magnétique intense d’environ 10 000 fois celui de la terre. Cette intervention permet de réaliser une légère inflexion des atomes d’hydrogène afin d’être orienté dans le même sens.

Quand les ondes radio sont envoyées vers les atomes d’hydrogène alignés, elles rebondiront et l’ordinateur pourra interpréter le signal transmis par différents tissus. Les tissus organiques renvoient plusieurs signaux afin de pouvoir être analysés. Lors d’une IRM, l’appareil produit des dizaines voire des centaines d’images garantissant une analyse précise d’éventuelles anomalies.

Déroulement d’une IRM du rachis cervical

Lorsqu’un médecin prescrit une IRM à la suite d’un scanneur ou radio, l’examen est proposé afin de rechercher une hernie discale cervicale. Cette excroissance est souvent responsable des douleurs localisées au niveau de l’épaule, de la main ou du bras. L’examen indolore dure entre 10 à 20 minutes. Il se peut qu’un produit de contraste doive être injecté en intraveineuse afin d’optimiser l’analyse.

Lors d’une IRM, le patient devra se mettre en slip ou culotte. Toutes les affaires personnelles doivent être mises en cabine : vêtements, bijoux, montres, piercings, appareils auditifs ou dentaires… Avant l’IRM cérébrale, la personne examinée va s’allonger sur le dos en positionnant ses bras le long du corps avant d’être introduite lentement dans une espèce de tunnel. Pour atténuer le bruit de la machine, il doit mettre des bouchons antibruit. Malgré l’impressionnante machine, l’examen d’environ 15 minutes est indolore. Durant cette période on doit rester immobile. On peut fermer les yeux lors de l’examen.

Différentes catégories d’IRM

Il existe plusieurs sortes d’IRM afin d’examiner d’éventuelles tumeurs. Selon la maladie qu’on souhaite diagnostiquer, on peut lui prescrire une IRM de la colonne ou rachis, IRM de la colonne vertébrale, IRM du rachis lombaire/entier, IRM médullaire, IRM du rachis cervical ou encore sacro-iliaque. Quel que soit l’examen, le patient dispose d’une sonnette de sécurité pour pouvoir contacter le personnel médical durant la délicate analyse.

Articles similaires

Rappel anatomique du rachis cervical

Le rachis cervical comprend l’empilement de 7 vertèbres classées de C1 à C7 qui est divisé en 2 parties. La partie supérieure C1 et C2 a un rôle de soutien tandis que C4 à C7 représentent le segment mobile. Le rachis cervical comprend également des vertèbres par 3 systèmes articulaires tels que le disco-vertébral, inter-apophysaire et unco-vertébral. Les structures adjacentes sont le canal rachidien, trous de conjugaison et canaux transversaires.

Arthrose cervicale : douleurs dans la colonne vertébrale

L'arthrose cervicale ou cervicarthrose est une forme d'arthrose de la colonne vertébrale ou arthrose rachidienne. Certains facteurs favorisent la survenue d'arthrose cervicale : malformations de la colonne, traumatismes passés (ex. : coup du lapin) et l'exercice de certaines professions sollicitant le cou. Lorsqu'elle est symptomatique, l'arthrose cervicale se traduit par une douleur et une raideur du cou. Cependant, l'arthrose peut bloquer certains nerfs aux alentours des vertèbres.

Arthrose cervicale : quels exercices pour la combattre

En mettant en place et en intégrant dans votre quotidien les conseils suivants vous devriez obtenir un soulagement rapide des douleurs de l'arthrose cervicale. Il faut surélever la tête la nuit, utiliser un oreiller d’une épaisseur égale à la distance entre l’épaule et l’oreille, bien se couvrir pour ne pas avoir froid la nuit.